parue le : 12 mars 2016 rédigée par : François Albert

Francois_Faucheuse.jpg

 Keith Emerson hier et George Martin en début de semaine… C’est une nouvelle fois un peu beaucoup…

 

 

 

 

Autant on pouvait s’attendre au décès de l’ancien producteur des Beatles, à 90 ans rien d’étonnant, en revanche c’est plus interpellant pour le géant des claviers Keith Emerson, magicien des touches, virtuose et défricheur de sons au sein de The Nice et bien sûr de Emerson Lake and Palmer… Et également trublion parfois un peu punk dans son attitude ; même si on l’a opposé aux crêtus du milieu des années 70 qui s’amusaient à détruire les « dinosaures musicaux » qu’il représentait pour eux.

Leur musique, à ELP, fut grandiloquente, novatrice puis parfois pompeuse et boursouflée et enfin ancrée dans son époque de gloire. Mais l’héritage est là et reste à jamais.

On parle ici et là de suicide pour Emerson. La suite nous le confirmera peut-être.

Francois_KeithEmerson.png

On ne présente plus George Martin pour son boulot avec les Fab Four. Il a carrément révolutionné le travail de producteur et a eu le nez fin en 1962 lorsqu’il leur a permis de signer un contrat discographique avec EMI alors qu’il avait en face de lui un petit groupe comme pas mal d’autres, qui ne l’avait pas impressioné plus que ça !

Il les a fait bosser, leur a suggéré des idées, a traduit musicalement (avec son bagage) ce qu’ils avaient en tête et les a poussés dans des domaines qui n’étaient pas les leurs au départ. Pour tout ça, respect Sir George !

Francois_GeorgeMartin.jpg