Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numro.

Asia : Fantasia - Live In Tokyo (2007 - dvd - parue dans le Koid9 n63)

(764 mots dans ce texte )  -   lu : 206 Fois     Page Spciale pour impression

Les chiffres romains sur la pochette (XXV) indiquent que c’est le 25ème anniversaire de la sortie du premier LP d’Asia (très précisément en mars 1982) et comme c’était déjà le cas à l’occasion du 20ème, Asia se rappelle à notre bon souvenir en sortant simultanément un double CD (chroniqué par les bons soins de cousin Hub dans ce même numéro) et ce DVD intitulés tous les deux "Fantasia – Live in Tokyo".

25 ans déjà ! Il était donc "Temps à nouveau" de remettre le couvert et comme dans mes "Rêves les plus fous", Geoff Downes a invité ses anciens petits camarades de l’époque à rejouer, à un ou deux détails près, la même set-list que nous avions pu écouter lors de la tournée 1982. Il paraîtrait, d’après les quelques lecteurs qui se sont manifestés, que vous êtes friands des billets de concert. Donc, extraits de mes archives personnelles, voici ce fameux billet d’entrée pour un des meilleurs concerts de ma vie :


Oui. Voir Steve Howe (qui avait quitté Yes), Carl Palmer (en manque d’E.L.&P.), John Wetton (après le sabordage du fantastique UK) et Geoff Downes (ayant participé au "Drame" de Yes) jouer ensemble, était réellement extraordinaire en 1982. Tous ces musiciens issus des plus grands groupes de prog, avaient enfin une reconnaissance commerciale tout en reniant à peine leur veine musicale ! J’essayais de me "Tenir au plus près" et mes yeux "Tournaient autour" de chacun des artistes. Magnifique concert et premier disque jamais égalé !

Bien sûr, les egos et l’appât du gain eurent vite raison de ce super-groupe. Mes très chers Steve, Carl et John, Goeff poursuivirent l’aventure Asia "Sans vous". Mais début 2007, le succès se "Réduisant finement", après un court "Passage de blues", Geoff annonçe en "Fanfare pour les gens du peuple", s’étant aperçu que "Le sourire avait quitté vos yeux", qu’"Il ne faut plus pleurer" et que "Dans la cour du roi violet" "Voici (re)venu le sentiment" de fêter dignement ce 25ème anniversaire en réunissant les membres originaux. Depuis le temps, tout le monde sait bien que la "Video a tué les stars de la radio" mais visiblement "La chaleur continue" (surtout après un brûlant solo de batterie, même si aujourd’hui l’estrade ne tourne plus sur elle-même comme en 1982). En fait, "Seul le temps dira" si ce monstre aquatique d’Asie, tel un phoenix renaissant de ses cendres, sera le "Seul survivant" de ce que les punks appelaient les dinosaures du prog (alors qu’eux-mêmes ont disparu plus rapidement que les dodos d’Australie !). En attendant, "Prenez la vie du bon côté" et profitez de la "Chaleur du moment" !

Comme vous avez pu le constater, la set-list (traduite en français et dans l’ordre du concert) comprend l’intégralité du premier album éponyme augmenté de la face B du 45t "Heat of the moment" "ride easy" à laquelle ont été ajoutés les 3 tubes d’ "Alpha". Chaque musicien a équitablement droit à un extrait de son groupe d’origine ("roundabout" pour Yes, "fanfare for the common man" pour E.L.&P., "in the court of crimson King" pour King Crimson et "video killed the radio star" pour les Buggles.

Le concert est très bien filmé et bien éclairé donnant la vedette à chacun des 4 membres à égalité. En revanche en ce qui concerne le son, on a l’impression que le mixage (tant en stéréo, qu’en 5.1 Dolby Surround voire même en DTS) favorise un peu plus Geoff. Le premier titre ("time again") fit craindre une catastrophique prestation tant la voix de John est "voilée-fausse". Mais dès le second morceau, la voix retrouve presque le même velours qu’en 1982. La musique se suffisant à elle-même, le show n’offre aucun effet particulier si ce n’est les écrans géants derrière les musiciens. En bonus, le DVD propose une longue interview (40 minutes) des 4 musiciens au cours de laquelle chacun apporte ses souvenirs de 1982, raconte l’histoire du groupe, nous livre son morceau préféré, etc… Comme vous êtes tous parfaitement bilingues, Eagle Vision n’a pas jugé utile de mettre des sous-titres, même pas en anglais !

Sans nostalgie aucune, ce DVD vient à point nommé pour raviver une flamme que l’on croyait éteinte surtout après les pitoyables sorties Wetton/Downes de ces 3 dernières années.

Espérons juste qu’Asia n’attendra pas trop longtemps pour nous offrir un nouvel album studio de la trempe du premier album, sinon celui-ci devra s’appeller "EuthanAsia" !

Gilles Masson




Retour la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0482 seconde(s)