Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Vendredi 19 décembre 2014 @ 21:42:46

Camel (paru dans le Koid9 n°88)

Rechercher dans Concert


Camel au Kursaal (Limbourg - Belgique), le 24 Octobre 2013

affiche

 

Le concert d’une vie !

Il fallait y être ! Tant d’années, tant de malheurs sur Latimer, pour dix ans après sa dernière tournée, renaître de ses cendres tel un phénix de la guitare. Inoubliable.

Lire la suite... 5 877 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami
Vendredi 19 décembre 2014 @ 21:29:50

Gambit (paru dans le Koid9 n°74)

Rechercher dans Concert

Gambit Live | Le Break, Antibes - 17/04/2010

Découvrir Gambit en concert, même dans un restaurant, est une expérience magique. Grâce à une sonorisation professionnelle, le groupe investi la (petite) scène et couvre (heureusement) l'espace sonore perturbé par les "dîneurs". D'entrée, le combo innove avec une reprise rock du sublime "sarabande" d'Haendel, bien connu des amateurs du film deStanley Kubrick "Barry Lyndon". Le morceau, enchaîné à "le chaos", introduit de fort belle manière le groupe : classicisme de rigueur et puissance associée. La classe !

"Le manège en chantier" est un des deux inédits du groupe qui nous sera offert ce soir-là. Magnifique morceau avec des paroles pleines de jeux de mots savoureux comme le groupe les affectionne. Un futur classique, à mon sens, qui devrait figurer en bonne place sur le second album du groupe. L'autre inédit "la course contre le temps" est un long morceau très complexe (12 minutes au compteur), difficile à appréhender même après plusieurs écoutes. Nous avons aussi eu la chance de pouvoir écouter pas mal de reprises. A commencer par deux titres emblématiques de Porcupine Tree "wedding nails" et "even less". Une des références affichées du groupe antibois. Il est d'ailleurs assez déstabilisant d'écouter Philippe chanter en anglais, tellement c'est atypique de ce qu'il fait avec le groupe. Bien sûr, Angesera repris magnifiquement avec "catiline" ou Lazuli et le magnifique "mal de chien". De grands moments qui montrent bien que le groupe connaît ses classiques et respecte ses aînés. Le groupe viendra sympathiquement discuter avec son public jusqu'à une heure avancée de la nuit. Au final, un superbe concert (en deux parties), un peu perturbé par quelques bavards plus préoccupés par le contenu de leur assiette que par la musique, mais c'est le prix à payer pour devenir grand ! Souhaitons donc au groupe plus de concerts et surtout dans une "vraie" salle, ce qui n'est pas facile à trouver dans notre région "variétisante" à souhait.

Renaud Oualid

A lire, également réalisés par Renaud et parus dans le même numéro de Koid9 :
- l'interview du groupe réalisée en mai 2010
- la chronique de l'album "Machiavélique"

Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami
Vendredi 19 décembre 2014 @ 21:00:14

Peter Gabriel | Bercy - Paris (paru dans le Koid9 n°88)

Rechercher dans Concert

Peter Gabriel - Bercy - Paris - 15/10/2013

affiche

Un concert de Monsieur Peter Gabriel, cela ne se manque pas, en plus quand celui-ci est donné pour célébrer les vingt cinq ans de "So" : les musiciens sont les mêmes qu'à l'époque et le public est visiblement ravi de retrouver le régional de l'étape, Manu Katché !

C'est le roi de la soirée lui même qui vient présenter (en français) ses deux choristes qui vont assurer la courte première partie. Cela est pour moi significatif de la simplicité et l'humilité du personnage. Pour lui,Jennie Abrahamson et Linnea Olsson font partie intégrante de son show, et la prestation des scandinaves constitue un excellent apéritif. Le menu, annoncé par le chef en personne s'annonce alléchant : en entrée, une partie acoustique, en plat savoureux une partie électrique et en dessert, l'intégralité de l'album "So".

La partie acoustique débute par un morceau joué au duduk par Levon Minassian. Les lumières s'allument et Peter s'installe au piano pour jouer "OBUT", un inédit, avec l'aide de Tony Levin. Après l'arrivée de tous les autres musiciens (David Rhodes, David Sancious et notre Manu national), le public aux anges redécouvre dans des versions épurées les classiques que sont "Come Talk to Me" et "Shock the Monkey". En plein milieu de "Family Snapshot", l'obscurité se fait pour laisser place au set électrique. "Digging in the Dirt" puis "Secret World" font aussi leur petit effet (notamment les fameux pas de danse entre Peter, Tony et David Rhodes).

Lire la suite... 2 705 caractères de plus | Commentaires ? | Page Spéciale pour impression   Envoyer cet Article à un ami

Origine

Temps : 0.0652 seconde(s)