parue le : 3 août 2016 rédigée par : Stéphane Mayère

sm_logo_nektar.jpgektar est en deuil…

2016 est décidément une année noire, en particulier pour les musiciens. En cette fin de juillet, c’est une légende des années 70 qui nous a quittés sur la pointe des pieds, à 67 ans, des suites d’une longue maladie comme on dit pudiquement.

Bien que britannique Roye Albrighton avait fondé Nektar ( Nectar en allemand) en Allemagne en 1970, écumant les clubs de Hambourg comme les Beatles avant lui, avant de connaitre un succès au-delà des frontières germaniques avec le formidable A Tab In The Ocean en 1972. Le succès du groupe l’amènera à se produire rapidement aux US (témoin le très bon live de 1977 enregistré à New-York). Roye Albrighton ne sera absent que sur le dispensable Magic Is A Child, assurant chant et guitare sur tous les autres albums de Journey To The Centre Of The Eye en 1971 au dernier Time Machine. Le groupe s’était séparé en 1980, peu après Man In The Moon, clôturant l’âge d’or du groupe. Pourtant contre toute attente, Nektar se reforme au début des années 2000, Albrighton déjà miraculé après une transplantation du foie décidant de reformer le groupe. S’en suit avec un album, moyen, The Prodigal Son, et surtout une tournée avec les membres d’origine (dont le bassiste Derek ‘Mo’ Moore) qui culminera au festival de Philadelphie Nearfest en 2002 ou ils seront tête d’affiche avec Steve Hackett.  Ce concert mémorable, dont les places se sont arrachées en quelques dizaines de minutes, revisitera tous les grands titres du groupe ne laissant la place qu’à un morceau de leur dernier album. Surtout, le show va permettre de retrouver ce qui avait fait la force et la renommée de Nektar dans les années 70 : les effets visuels très psychédéliques, parfois explosifs, mêlant projections, effets lasers et lumières pilotées en live par la musique.

D’ailleurs, Mick Brockett responsable du light show et des effets visuels était considéré comme le 6ème membre du groupe, souvent crédité aux ‘liquid lights’, y compris sur les albums studio. Un témoignage de ce concert existe sous le nom Greatests Hits Live en audio et en DVD chez Classic Rock ou Live at the Patriot Theater chez Store for Music qui possède une meilleure qualité sonore et fut approuvé par le groupe, contrairement à l’autre.

Après ce coup d’éclat, malheureusement, le groupe vivra plus sur sa renommée que par la qualité de ses prestations sonores, enchainant les albums moyens jusqu’en 2014, et rachetant son back catalogue pour le ressortir gorgé de bonus sous le label Dream Nebula. . Que ce soit par le son de sa voix ou de sa guitare, Roye Albrighton avait donné une couleur unique et inimitable à Nektar.